Vacances, j’oublie tout ?

Surtout pas !

L’Officiel de la Franchise
N°193 – Juillet/Août 2019

Vacances, j’oublie tout ?

C’est un sujet dont on ne mesure pas la complexité : dois-je rester ouvert pendant les congés ? Si ma ville se vide et que mes concurrents ferment aussi, n’est-ce pas le meilleur moment pour me reposer et partir au soleil ? Cela vaut-il la peine de rester ouvert au risque de ne pas gagner assez d’argent ?

Il n’y a pas de réponse unique à cette question, mais elle peut devenir un vrai casse-tête pour le franchisé. Observons différents arguments.
Tout d’abord, il est nécessaire de se ménager des périodes de repos pour soi et bien entendu pour ses équipes. L’été est une période propice au repos surtout quand le secteur dans lequel vous êtes implanté est en forte décroissance d’activités sur cette période. C’est aussi une occasion idéale pour “purger” les congés acquis par vos salariés et éviter qu’ils vous en fassent la demande sur des périodes plus fortes et plus utiles pour votre CA (les fêtes de fin d’année par exemple).

Bouche-à-oreille

Vous pouvez aussi décider de rester ouvert pendant les congés parce que vous souhaitez en profiter pour faire connaître votre offre et vos services dans une période où la concurrence, elle, baisse le rideau le temps d’un mois ou d’une quinzaine à la plage. Même si votre secteur connaît une certaine désertification de clientèle, vous pourrez quand même recruter de nouveaux clients, nouer avec eux des relations qui dureront probablement au-delà de l’été et espérer que se mette en place entre collègues de bureau un bouche-à-oreille du type : “tu sais, pendant l’été tout était fermé et du coup nous sommes allés chez X (vous) et bien tu sais, c’était vraiment pas mal. Et en plus, ils sont sympas”. Vous pourrez peut-être aménager vos horaires en les réduisant du fait de l’activité moindre, ce qui plaira à vos employés et vous permettra aussi de vous ménager des périodes propices au repos. Il ne faut pas sous-estimer le poids de la rumeur et le côté “découverte” qui lie souvent de manière durable le client à votre point de vente. L’été est aussi la bonne période pour effectuer des travaux et des mises en conformité. Planifiez-les dans le bon créneau, c’est-à-dire celui où vous n’auriez presque plus eu de clients en restant ouvert. Évitez les travaux pendant que vous restez ouverts juste parce que votre entrepreneur est lui fermé en août. Aucun client ne gardera un bon souvenir d’avoir mangé entre les bruits de perceuses et les câbles électriques qui pendent.
C’est également la période où il est bon de faire le bilan général de votre activité. Faire le point avec vos salariés, anticiper leur lassitude et le risque qu’ils prennent “la bonne résolution” de vous quitter à la rentrée après réflexion sur leurs serviettes. Faire le point avec les opérations commerciales de l’année qui ont bien fonctionné ou non. Faire le point des formations du personnel qu’il serait bon de faire. Faire le point sur les relations fournisseurs et mesurer leur qualité de service.

Expérimenter

Ce sera aussi l’occasion de tester de nouveaux produits et de voir la réaction de la clientèle à petite échelle et en ayant le temps d’échanger avec elle pour avoir leur retour. Éventuellement, c’est le bon moment pour conduire une étude de satisfaction et/ou d’attentes. C’est aussi une période propice à l’étude de la concurrence et aux actions à mettre en place pour la rentrée. Enfin, c’est peut-être le moment de poser les bases de votre nouveau projet. Soit celui de la réfection complète de votre magasin et de son offre. Soit celui d’une seconde unité si vous avez déjà quelques années d’exploitation de la première.
L’été est donc une période qui ne doit pas être si légère que ça ; même si nous aspirons tous à profiter du soleil, du repos et de nos proches. Il faut trouver le bon équilibre entre la Dolce Vita et le Travailler Plus. Une seule certitude, dans tous les cas, l’été sera chaud !

Laurent KRUCH
Président et fondateur de Territoires & Marketing