CANDIDATS

Intéressez-vous aux jeunes réseaux

L’Officiel de la Franchise
N°189 –  Mars 2019

Aux franchiseurs bien nés, la valeur n’attend plus le nombre des années…

On identifie tous les ans pas loin d’une centaine de nouvelles enseignes à déclarer qu’elles se lancent dans l’aventure de la franchise. Il s’agit parfois d’un réseau 100 % succursaliste qui s’ouvre pour la suite de son développement à la franchise. Citons par exemple Celio, Fnac-Darty, pour les plus emblématiques. Ou il s’agit de jeunes concepts et/ou de jeunes enseignes qui inscrivent le développement en franchise dans l’ADN de leur développement. C’est d’eux dont il s’agit dans cet article. Que faut-il en penser ? Faut-il s’en méfier ? Faut-il se précipiter pour être dans les premiers candidats ? Quel est le taux de survie des jeunes réseaux ? Sont-ils plus risqués que des réseaux plus anciens, plus établis ?

Vieux briscards et jeunes loups

Au fil du temps, la qualité des jeunes réseaux s’est affirmée. Professionnel de la franchise depuis 21 ans, je constate la prise de conscience des patrons de nouveaux réseaux qui décident d’obéir aux bonnes pratiques et de respecter les codes d’un développement pérenne. Je le constate autant chez un jeune franchiseur inexpérimenté que chez un jeune réseau créé par un “vieux routier” de la franchise. Peut-être que dans le cas de ce dernier, il faut être un peu plus vigilant, parce qu’il a pu expérimenter des pratiques peu condamnables et peu condamnées à son époque, mais les temps ont bien changé. Donc, souvent, les vieux briscards de la franchise se rachètent une conduite quand ils créent un nouveau concept, une nouvelle enseigne.
L’offre de conseil s’est formidablement structurée depuis 10 ans. Il y a à la fois plus de cabinets de conseils et de prestataires qui gravitent dans cet univers pour que les réseaux en devenir puissent trouver le consultant qui leur convient. Même si là aussi quelques-uns ont peu de vrais succès notables à afficher, le niveau global est bon et facilite la structuration d’une tête de réseau. Si l’enseigne à laquelle vous vous intéressez est accompagnée par un consultant, retenez son nom et informez-vous sur ses compétences et réelles réalisations. Dans la plupart des cas, ce sera un gage de sérieux de la part de l’enseigne à laquelle vous candidatez. Si il ou elle est membre du Collège des experts de la Fédération Française de la Franchise, c’est déjà un bon critère que vous devrez quand même confirmer par votre propre enquête.
Il existe différents concours “officiels” pour reconnaître et primer les jeunes réseaux. Citons en tout premier lieu, les Révélations de la Franchise qui sont organisées par la FFF. Si l’enseigne que vous visez a remporté ce prix, a été dans les finalistes ou même s’est présentée au concours, c’est déjà une preuve que l’enseigne est prête à faire évaluer par un jury de professionnels son Document d’Information Précontractuelle, son contrat, son manuel opérationnel et les autres dispositifs de sa franchise. Bien entendu, comme évoqué auparavant, tous les prix ne se valent pas, mais sont au moins le reflet de la volonté de l’enseigne de s’inscrire dans une démarche sérieuse.
Un jeune franchiseur sera tout aussi nerveux que vous jeune candidat(e) franchisé(e) lors de la première rencontre. Le franchiseur croit bien entendu en son concept, mais se lancer dans la franchise est absolument nouveau pour lui. Les liens que vous allez créer en lui faisant confiance vous seront très utiles si d’aventure les relations avec la tête de réseau venaient à se compliquer.
Il y a un vrai intérêt pour les candidats à choisir un jeune réseau, à être les premiers à faire confiance, à profiter des largesses contractuelles, territoriales, financières et opérationnelles d’un franchiseur en devenir.
Vous prenez une part à l’aventure qui sera toute particulière.
Allez ! Place aux jeunes !

Laurent KRUCH
Président et fondateur de Territoires & Marketing